Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d'Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d'Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le Togo ex le Ville de Valence

Le Togo mesurait 75 m de long, 10 de large et jaugeait 1339 tx, avec une machine à vapeur à deux pistons et suppléée par une voilure, il est doté de trois-mâts goélette. Coulé le 13 mai 1918 par un sous marin autrichien.

La profondeur :
A partir de 56 mètres.

L'accesssibilité :
Niveau 3.

Les conditions de la plongée :
La difficulté relève de la profondeur car il n’y a jamais de courant et la visibilité est très bonne.

la plongée :
La descente se fait dans le bleu, et petit à petit on le distingue, teinte marron qui tranche avec le sable blanc sur lequel il repose entier. Le bâtiment est relativement bien conservé, intact, mais dépouillé de ses instruments de navigation.
Le pont plat s’étend sur plus d’une dizaine de mètres en avant du kiosque. Le plancher à disparu en de nombreux endroits et laisse apparaître les bouteilles d’air comprimé, des tubulures, des vannes…
Le kiosque est fort bien conservé, mais a perdu son périscope, ses  instruments  de navigations, son armement, subsiste encore le support de compas. Le panneau de descente est encore ouvert ainsi que son  sas, mais attention c’est très étroit. L’ouverture à l’arrière par laquelle on pouvait entrer est aujourd’hui bouchée. C’est une plongée riche en émotion par la qualité de la conservation de l’épave, elle mérite le supplément du fait de son éloignement .

l'histoire :
Lancé en 1882, le Togo a été construit par le chantier Robert Thompson et Sons à Newcastle en Angleterre. Acheté par la Compagnie Havraise Péninsulaire, il fut baptisé Ville de Valence et utilisé pour le transport des agrumes depuis l'Espagne. En 1906, le navire est vendu à un armateur italien de Savone, et changeant de propriétaire, change aussi de nom pour naviguer sous celui de Amor. Puis le cargo est de nouveau vendu à un armateur génois et, à partir de 1912,  prend le nom de Togo. A ce moment, ce grand vapeur est utilisé pour le transport du charbon. Il a été construit à un tournant  dans le domaine du dessin et de la conception des bateaux et il présente des caractéristiques modernes et innovantes : construction en acier, avec cinq cloisons étanches et une double coque.