Les fonds sous marins de Port-Cros

La Méditerranée, mer peu profonde et presque fermée, tire son originalité de ses paysages sous-marins : l’herbier de posidonie et le coralligène.

La posidonie, plante à fleurs, forme à Port-Cros un vaste herbier ou prairie couvrant 50 % de la superficie des fonds marins. Principal pourvoyeur d’oxygène, il sert de pouponnière puis de refuge à une faune riche et diversifiée qui y trouve abri et nourriture.

Pas moins de 70 espèces de poissons y sont aperçues : saupe, petit sar, serran écriture, labre, girelle, sans compter de nombreux invertébrés comme l’oursin, le poulpe ou l’étoile de mer, et le plus grand d‘entre eux, la grande nacre, coquillage bivalve devenu aujourd’hui très rare.

Plus en profondeur, le coralligène. Sous ce terme se cache les plus beaux fonds rocheux de Méditerranée. Là, tout un foisonnement coloré d’algues et d’animaux fixés surprend le plongeur.

Des colonies arborescentes de gorgones jaunes ou rouges ornent les parois verticales.

Des vers marins, les spirographes, agitent leur panache de branchies au bout d’un tube membraneux leur servant d’abri.

C’est aussi le domaine des grands carnassiers : l’impassible chapon aux allures de dragon chinois, la murène toujours leste à happer un poulpe passant par là, le congre dont certains individus atteignent 2 mètres.

Mais le seigneur des lieux reste incontestablement le mérou brun. Autrefois abondant, il fut comme le corb et le denti, victime d’une chasse sous-marine intensive.

Grâce aux espaces protégés où il a pu se maintenir et, plus récemment, à une mesure d’ordre réglementaire (pêche sous-marine interdite sur tout le littoral métropolitain depuis 1993, complété fin 2002 par la pêche à la ligne) , ses effectifs remontent de manière significative.

Pour plus de renseignements ou pour réserver

LES CONSEILS de Sun Port Cros

- pensez que vous êtes plongez dans une réserve, respectez là !